ĀNĀPĀNASATI SUTTA

Soutra : Enseignement
Sutra : Teaching
Sutta en Pali, Sūtra en Sanskrit

Version 🇬🇧

Enseignement de l’attention à la Respiration.

TEXTE + EXPLICATIONS + AUDIO

Lorsque la pleine lune arriva, le Bouddha transmit le soutra suivant :

La méthode qui consiste à contempler sa respiration, apportera de grands bénéfices et de grands avantages si elle est développée et pratiquée régulièrement. Elle amènera le succès dans la pratique des Quatre Etablissements de la Pleine conscience. Si la méthode des Quatre Etablissements de la Pleine conscience est développée et pratiquée régulièrement, cela amènera à la réussite dans la pratique des Sept facteurs d’Eveil. Les Sept facteurs d’Eveil, s’ils sont développés et pratiqués régulièrement, feront naître la compréhension et engendreront la libération de l’esprit.

Comment pratiquer régulièrement la méthode de la Pleine Conscience de la respiration afin que la pratique porte ses fruits et soit source de grands bienfaits ? Cela se passe ainsi : le pratiquant se rend au pied d’un arbre dans la forêt ou dans une pièce vide, s’assied les jambes croisées dans la posture du lotus, le corps stable et droit, lorsqu’il inspire, il sait qu’il inspire ; lorsqu’il expire, il sait qu’il expire.

  1. À la première respiration, vous pratiquez : En inspirant longuement, je sais j’inspire longuement. En expirant longuement, je sais j’expire longuement.
  2. À la deuxième respiration, vous pratiquez : En inspirant brièvement, je sais j’inspire brièvement. En expirant brièvement, je sais j’expire brièvement.
  3. À la troisième respiration, vous pratiquez : En inspirant je suis conscient de tout mon corps. En expirant je suis conscient de tout mon corps.
  4. À la quatrième respiration, vous pratiquez : J’inspire et j’apaise mon corps tout entier. J’expire et j’apaise mon corps tout entier.
  5. À la cinquième respiration, vous pratiquez : J’inspire et je me sens joyeux. J’expire et je me sens joyeux.
  6. À la sixième respiration, pratiquez : J’inspire et je me sens heureux. J’expire et je me sens heureux.
  7. À la septième respiration, pratiquez : J’inspire et je suis conscient des formations mentales en moi. J’expire et je suis conscient des formations mentales en moi.
  8. À la huitième respiration, pratiquez : J’inspire et je calme les activités de l’esprit en moi. J’expire et je calme les activités de l’esprit en moi.
  9. À la neuvième respiration, pratiquez : J’inspire et je suis conscient de mon esprit. J’expire et je suis conscient de mon esprit.
  10. À la dixième respiration, pratiquez : J’inspire et je rends mon esprit heureux. J’expire et je rends mon esprit heureux.
  11. À la onzième respiration, pratiquez : J’inspire et je concentre mon esprit. J’expire et je concentre mon esprit.
  12. À la douzième respiration, pratiquez : J’inspire et je libère mon esprit. J’expire et je libère mon esprit.
  13. À la treizième respiration, pratiquez : J’inspire et j’observe la nature impermanente de tous les phénomènes. J’expire et j’observe la nature impermanente de tous les phénomènes.
  14. À la quatorzième respiration, pratiquez : J’inspire et j’observe la disparition du désir. J’expire et j’observe la disparition du désir.
  15. À la quinzième respiration, pratiquez : J’inspire et j’observe la nature non née et non morte de tous les phénomènes. J’expire et j’observe la nature non née et non morte de tous les phénomènes.
  16. À la seizième respiration, pratiquez : J’inspire et j’observe le lâcher-prise. J’expire et j’observe le lâcher-prise.

Pratiquée et développée régulièrement selon ces instructions, la Pleine conscience de la Respiration portera ses fruits et sera source de grands bienfaits.


De quelle manière pouvons-nous développer et pratiquer régulièrement la pleine attention à la respiration pour réussir à pratiquer les Quatre Etablissements de la Pleine conscience ?

  • Quand le pratiquant inspire ou expire longuement ou brièvement, conscient de sa respiration ou de tout son corps, ou bien conscient qu’il calme et qu’il apaise tout son corps, il s’établit paisiblement dans l’observation du corps dans le corps, persévérant, complètement éveillé, comprenant clairement son état, ayant abandonné tout attachement et toute aversion pour cette vie. Ces exercices de respiration avec pleine attention appartiennent au Premier Etablissement de la Pleine conscience : l’attention au corps.
  • Quand le pratiquant inspire ou expire, conscient de la joie ou du bonheur, des formations mentales ou pour apaiser les formations mentales, il s’établit paisiblement dans l’observation des sensations dans les sensations, persévérant, complètement éveillé, comprenant clairement son état, ayant abandonné tout attachement et toute aversion pour cette vie. Ces exercices de respiration avec pleine attention appartiennent au Second Etablissement de la Pleine conscience : l’attention aux sensations.
  • Quand le pratiquant inspire ou expire, conscient de son mental ou pour rendre son mental heureux ou pour rassembler son mental en concentration, ou pour libérer son mental, il s’établit paisiblement dans l’observation du mental dans le mental, persévérant, complètement éveillé, comprenant clairement son état, ayant abandonné tout attachement et toute aversion pour cette vie. Ces exercices de respiration avec pleine attention appartiennent au Troisième Etablissement de la Pleine conscience : l’attention au mental. Sans la pleine attention de la respiration, il ne peut pas y avoir de développement, de stabilité et de compréhension dans la méditation.
  • Quand le pratiquant inspire ou expire et contemple l’impermanence essentielle, ou la disparition essentielle du désir, ou la nature non née et non-morte de tout phénomène, ou encore le lâcher-prise, il s’établit paisiblement dans l’observation des objets du mental dans les objets du mental, persévérant, complètement éveillé, comprenant clairement son état, ayant abandonné tout attachement et toute aversion pour cette vie. Ces exercices de respiration avec pleine attention appartiennent au Quatrième Etablissement de la Pleine conscience : l’attention aux objets du mental.

La pratique de la Pleine attention à la respiration, si elle est développée et régulière, conduira à l’accomplissement parfait des Quatre Etablissements de la Pleine conscience.


De plus, si les Quatre Etablissements de la Pleine conscience sont développés et pratiqués régulièrement, ils conduiront à l’établissement dans les Sept Facteurs d’Eveil. Comment cela ?

  • Quand le pratiquant peut maintenir, sans être distrait, la pratique de l’observation du corps dans le corps, des sensations dans les sensations, du mental dans le mental, des objets du mental dans les objets du mental, persévérant, complètement éveillé, comprenant clairement son état, ayant abandonné tout attachement et toute aversion pour cette vie, avec une stabilité méditative, sans défaut, résolu et imperturbable, il atteindra le premier facteur d’Eveil, c’est-à-dire la Pleine conscience. Quand il sera développé, ce facteur atteindra la perfection.
  • Quand le pratiquant peut s’établir dans une stabilité méditative sans être distrait et peut analyser chaque dhamma — chaque objet du mental qui apparaît — alors le second facteur d’Eveil naîtra et se développera en lui : le facteur de l’Analyse des phénomènes. Quand il sera développé, ce facteur atteindra la perfection.
  • Quand le pratiquant peut observer et analyser chaque phénomène de manière continue, persévérant et résolu, sans être distrait, le troisième facteur d’Eveil naîtra et se développera en lui : le facteur de l’Energie. Quand il sera développé, ce facteur atteindra la perfection.
  • Quand le pratiquant s’établit de manière stable et imperturbable dans le courant de la pratique, le quatrième facteur d’Eveil naîtra et se développera en lui : le facteur de la Joie. Quand il sera développé, ce facteur atteindra la perfection.
  • Quand le pratiquant s’établit sans distraction dans l’état de joie, il sentira son corps et son mental légers et paisibles. A ce moment, le cinquième facteur d’Eveil naîtra et se développera en lui : le facteur du Calme mental. Quand il sera développé, ce facteur atteindra la perfection.
  • Quand corps et mental sont à l’aise, le pratiquant peut entrer facilement dans la concentration. A ce moment, le sixième facteur d’Eveil naîtra et se développera en lui : le facteur de la Concentration. Quand il sera développé, ce facteur atteindra la perfection.
  • Quand le pratiquant s’établit en concentration dans un calme profond, il arrêtera de discriminer et de comparer. A ce moment, le septième facteur d’Eveil est produit, naît et se développe en lui : le facteur du Lâcher-prise, de l’Équanimité. Quand il sera développé, ce facteur atteindra la perfection.

Voici comment les Quatre Etablissements de la Pleine conscience, s’ils sont développés et pratiqués régulièrement, conduiront à l’établissement parfait dans les Sept Facteurs d’Eveil.


Comment les Sept Facteurs d’Eveil, lorsqu’ils sont développés et pratiqués régulièrement, conduisent-ils à l’accomplissement parfait de la compréhension vraie et de la Libération complète ?
Si le pratiquant suit la voie des Sept Facteurs d’Eveil, vivant en reclus dans la tranquillité, observant et contemplant la disparition du désir, il développera la capacité de lâcher-prise et d’équanimité. Ce sera le résultat de la pratique du chemin des Sept Facteurs d’Eveil et cela le conduira à l’accomplissement parfait de la compréhension vraie et de la Libération complète.


Voilà ce que le Bouddha, l’Eveillé dit. Ayant entendu ces enseignements, chacun dans l’assemblée exprima de la gratitude et de la joie.

Ānāpānasati Sutta, du Majjhima Nikaya, n°118 (Theravada)

SATIPATTHĀNA SUTTA – Les quatre établissements de la pleine conscience.

EXPLICATIONS :

1. À la première respiration, vous pratiquez : En inspirant longuement, je sais j’inspire longuement. En expirant longuement, je sais j’expire longuement.

2. À la deuxième respiration, vous pratiquez : En inspirant brièvement, je sais j’inspire brièvement. En expirant brièvement, je sais j’expire brièvement.

Ces deux respirations vous permettent de couper court à la distraction et aux pensées inutiles, en même temps qu’elles font surgir la  Pleine conscience et vous mettent en contact avec la vie, dans le moment présent. La distraction est l’absence de Pleine Conscience. Respirer en Pleine conscience nous permet de revenir à nous-mêmes et à la vie.

3. À la troisième respiration, vous pratiquez : En inspirant je suis conscient de tout mon corps. En expirant je suis conscient de tout mon corps.

Cette respiration autorise la contemplation du corps et le contact direct avec le vôtre. La conscience de tout le corps et de chacune de ses parties vous rend capables de réaliser sa présence merveilleuse ainsi que son processus de naissance et de mort.

4. À la quatrième respiration, vous pratiquez : J’inspire et j’apaise mon corps tout entier. J’expire et j’apaise mon corps tout entier.

Cette respiration vous aide à atteindre le calme et la paix du corps et un état dans lequel l’esprit, le corps et la respiration ne sont plus qu’une seule réalité  harmonieuse.

5. À la cinquième respiration, vous pratiquez : J’inspire et je me sens joyeux. J’expire et je me sens joyeux.

6. À la sixième respiration, pratiquez : J’inspire et je me sens heureux. J’expire et je me sens heureux.

Cette respiration vous aide à atteindre le calme et la paix du corps et un état dans lequel l’esprit, le corps et la respiration ne sont plus qu’une seule réalité  harmonieuse.Avec ces deux respirations, vous plongez dans le domaine des sentiments. Elles créent une paix nourrissante pour l’esprit et le corps.Par la cessation de la distraction, vous revenez à vous-mêmes, pleinement conscients du moment présent. Le bonheur et le contentement vous habitent.
Vous demeurez alors dans les merveilles de la vie, et goûtez la paix et la joie procurées par la Pleine Conscience. Grâce à cette rencontre avec ces merveilles, vous êtes capables de transformer les sentiments neutres en sentiments agréables. Ces deux respirations mènent donc aux sentiments agréables.

7. À la septième respiration, pratiquez : J’inspire et je suis conscient des formations mentales en moi. J’expire et je suis conscient des formations mentales en moi.

8. À la huitième respiration, pratiquez : J’inspire et je calme les activités de l’esprit en moi. J’expire et je calme les activités de l’esprit en moi.

Ces deux respirations vous permettent d’observer profondément tous les sentiments qui surgissent en vous, qu’ils soient agréables, désagréables ou neutres, et de les calmer. Par « activités de l’esprit », j’entends ici les sentiments. Quand vous êtes conscients de vos sentiments et que vous voyez en profondeur leurs racines et leur nature, vous pouvez les contrôler et les calmer, même si ce sont des pensées désagréables issues du désir, de la colère, et de la jalousie.

9. À la neuvième respiration, pratiquez : J’inspire et je suis conscient de mon esprit. J’expire et je suis conscient de mon esprit.

10. À la dixième respiration, pratiquez : J’inspire et je rends mon esprit heureux. J’expire et je rends mon esprit heureux.

11. À la onzième respiration, pratiquez : J’inspire et je concentre mon esprit. J’expire et je concentre mon esprit.

12. À la douzième respiration, pratiquez : J’inspire et je libère mon esprit. J’expire et je libère mon esprit.

Avec ces quatre respirations vous entrez dans le troisième domaine, celui de l’esprit. La neuvième respiration vous rend capables de reconnaître tous les états de l’esprit comme les perceptions, les pensées, la discrimination, le bonheur, la tristesse, le doute. Vous êtes capables alors de vous concentrer et de le calmer. Ce qui vous procure un état de joie paisible. Cela est possible grâce aux dixième et onzième respirations. La douzième respiration vous fait transformer toutes les négativités de l’esprit. En l’illuminant ainsi, vous pouvez voir les racines de toutes les formations mentales, et, par conséquent, transcender tous ces nœuds de l’esprit.

13. À la treizième respiration, pratiquez : J’inspire et j’observe la nature impermanente de tous les phénomènes. J’expire et j’observe la nature impermanente de tous les phénomènes.

14. À la quatorzième respiration, pratiquez : J’inspire et j’observe la disparition du désir. J’expire et j’observe la disparition du désir.

15. À la quinzième respiration, pratiquez : J’inspire et j’observe la nature non née et non morte de tous les phénomènes. J’expire et j’observe la nature non née et non morte de tous les phénomènes.

16. À la seizième respiration, pratiquez : J’inspire et j’observe le lâcher-prise. J’expire et j’observe le lâcher-prise.

Avec ces quatre respirations, le pratiquant passe dans le domaine des objets de l’esprit, et se concentre afin d’observer la véritable nature impermanente de tous les dharmas (phénomènes) qui doivent tous disparaître, du fait de leur impermanence. Quand vous comprenez clairement ceci, vous n’êtes plus tourmentés par leur apparition et leur disparition. Vous pouvez alors lâcher prise et atteindre la Libération. Lâcher prise ne veut pas dire mépriser ou fuir la vie mais se débarrasser des concepts erronés causés par les attachements et les passions afin de ne plus connaître la souffrance du cycle infini de l’apparition, de la conservation et de la disparition inhérentes à tous les dharmas. Une fois parvenus au lâcher prise et à la libération, vous pouvez vivre dans la paix et la joie, au cœur de la vie. Plus rien ne peut vous entraver.

img_7757

OPEN 🇬🇧

Discourse on the Full Awareness of Breathing.

TEXT + EXPLANATIONS

That night the moon was full, the Buddha transmitted the following Sutra :

The method of full awareness of breathing, if developed and practiced continuously, will be rewarding and bring great advantages. It will lead to success in practicing the Four Establishments of Mindfulness. If the method of the Four Establishments of Mindfulness is developed and practiced continuously, it will lead to success in the practice of the Seven Factors of Awaking. The Seven Factors of Awakening, if developed and practiced continuously, will give rise to understanding and liberation of the mind.

What is the way to develop and practice continuously the method of Full Awareness of Breathing so that the practice will be rewarding and offer great benefit ?
It is like this : the practitioner goes to the forest, to the foot of a tree, or to an empty room, sits down cross-legged, stably in the lotus posture, holding his or her body quite straight, and practices like this : Breathing in, I know I am breathing in. Breathing out, I know I am breathing out.

  1. At the first breath, you practice :
    Breathing in a long breath, I know I am breathing in a long breath. Breathing out a long breath, I know I am breathing out a long breath.
  2. At the second breath, you practice:
    Breathing in a short breath, I know I am breathing in a short breath. Breathing out a short breath, I know I am breathing out a short breath.
  3. At the third breath, you practice :
    Breathing in, I am aware of my whole body. Breathing out, I am aware of my whole body.
  4. At the fourth breath, you practice :
    Breathing in, I calm my whole body. Breathing out, I calm my whole body.
  5. At the fifth breath, you practice :
    Breathing in, I feel joyful. Breathing out, I feel joyful.
  6. At the sixth breath, practice :
    Breathing in, I feel happy. Breathing out, I feel happy.
  7. At the seventh breath, practice :
    Breathing in, I am aware of my mental formations. Breathing out, I am aware of my mental formations.
  8. At the eighth breath, practice :
    Breathing in, I calm my mental formations. Breathing out, I calm my mental formations.
  9. At the ninth breath, practice :
    Breathing in, I am aware of my mind. Breathing out, I am aware of my mind.
  10. At the tenth breath, practice :
    Breathing in, I make my mind happy. Breathing out, I make my mind happy.
  11. At the eleventh breath, practice :
    Breathing in, I concentrate my mind. Breathing out, I concentrate my mind.
  12. At the twelfth breath, practice :
    Breathing in, I liberate my mind. Breathing out, I liberate my mind.
  13. At the thirteenth breath, practice :
    Breathing in, I observe the impermanent nature of all dharmas. Breathing out, I observe the impermanent nature of all dharmas.
  14. At the fourteenth breath, practice :
    Breathing in, I observe the disappearance of desire. Breathing out, I observe the disappearance of desire.
  15. At the fifteenth breath, practice :
    Breathing in, I observe the no-birth, no-death nature of all phenomena. Breathing out, I observe the no-birth, no-death nature of all phenomena.
  16. At the sixteenth breath, practice :
    Breathing in, I observe letting go. Breathing out, I observe letting go.

The Full Awareness of Breathing, if developed and practiced continuously according to these instructions, will be rewarding and of great benefit.


In what way does one develop and continuously practice the Full Awareness of Breathing, in order to succeed in the practice of the Four Establishments of Mindfulness?

  • When the practitioner breathes in or out a long or a short breath, aware of his breath or his whole body, or aware that he is making his whole body calm and at peace, he abides peacefully in the observation of the body in the body, persevering, fully awake, clearly understanding his state, gone beyond all attachment and aversion to this life. These exercises of breathing with Full Awareness belong to the First Establishment of Mindfulness, the body.
  • When the practitioner breathes in or out aware of joy or happiness, of the mental formations, or to make the mental formations peaceful, he abides peacefully in the observation of the feelings in the feelings, persevering, fully awake, clearly understanding his state, gone beyond all attachment and aversion to this life. These exercises of breathing with Full Awareness belong to the Second Establishment of Mindfulness, the feelings.
  • When the practitioner breathes in or out with the awareness of the mind, or to make the mind happy, to collect the mind in concentration, or to free and liberate the mind, he abides peacefully in the observation of the mind in the mind, persevering, fully awake, clearly understanding his state, gone beyond all attachment and aversion to this life. These exercises of breathing with Full Awareness belong to the Third Establishment of Mindfulness, the mind. Without Full Awareness of Breathing, there can be no development of meditative stability and understanding.
  • When the practitioner breathes in or breathes out and contemplates the essential impermanence or the essential disappearance of desire or the no-birth, no-death nature of all phenomena or letting go, he abides peacefully in the observations of the objects of mind in the objects of mind, persevering, fully awake, clearly understanding his state, gone beyond all attachment and aversion to this life. These exercises of breathing with Full Awareness belong to the Fourth Establishment of Mindfulness, the objects of mind.

The practice of Full Awareness of Breathing, if developed and practiced continuously, will lead to perfect accomplishment of the Four Establishments of Mindfulness.


Moreover, if they are developed and continuously practiced, the Four Establishments of Mindfulness will lead to perfect abiding in the Seven Factors of Awakening. How is this so?

  • When the practitioner can maintain, without distraction, the practice of observing the body in the body, the feelings in the feelings, the mind in the mind, and the objects of mind in the objects of mind, persevering, fully awake, clearly understanding her state, gone beyond all attachment and aversion to this life, with unwavering, steadfast, imperturbable meditative stability, she will attain the First Factor of Awakening, namely mindfulness. When this factor is developed, it will come to perfection.
  • When the practitioner can abide in meditative stability without being distracted and can investigate every dharma, every object of mind that arises, then the Second Factor of Awakening will be born and developed in her, the factor of investigating dharmas. When this factor is developed, it will come to perfection.
  • When the practitioner can observe and investigate every dharma in a sustained, persevering, and steadfast way, without being distracted, the Third Factor of Awakening will be born and developed in her, the factor of energy. When this factor is developed, it will come to perfection.
  • When the practitioner has reached a stable, imperturbable abiding in the stream of practice, the Fourth Factor of Awakening will be born and developed in her, the factor of joy. When this factor is developed, it will come to perfection.
  • When the practitioner can abide undistractedly in the state of joy, she will feel her body and mind light and at peace. At this point the Fifth Factor of Awakening will be born and developed, the factor of ease. When this factor is developed, it will come to perfection.
  • When both body and mind are at ease, the practitioner can easily enter into concentration. At this point the Sixth Factor of Awakening will be born and developed in her, the factor of concentration. When this factor is developed, it will come to perfection.
  • When the practitioner is abiding in concentration with deep calm, she will cease discriminating and comparing. At this point the Seventh Factor of Awakening is released, born, and developed in her, the factor of letting go. When this factor is developed, it will come to perfection.

This is how the Four Establishments of Mindfulness, if developed and practiced continuously, will lead to perfect abiding in the Seven Factors of Awakening.


How will the Seven Factors of Awakening, if developed and practiced continuously, lead to the perfect accomplishment of true understanding and complete liberation?

  • If the practitioner follows the path of the Seven Factors of Awakening, living in quiet seclusion, observing and contemplating the disappearance of desire, he will develop the capacity of letting go. This will be a result of following the path of the Seven Factors of Awakening and will lead to the perfect accomplishment of true understanding and complete liberation.

This is what the Lord, the Awakened One, said ; and everyone in the assembly felt gratitude and delight at having heard his teachings.

Ānāpānasati Sutta, Majjhima Nikaya, n°118 (Theravada)

SATIPATTHĀNA SUTTA – The Four Establishments of Mindfulness.

EXPLANATIONS :

1. At the first breath, you practice :
Breathing in a long breath, I know I am breathing in a long breath. Breathing out a long breath, I know I am breathing out a long breath.

2. At the second breath, you practice:
Breathing in a short breath, I know I am breathing in a short breath. Breathing out a short breath, I know I am breathing out a short breath.

These two breaths allow you to cut off distraction and useless thoughts, at the same time as they bring out Mindfulness and put you in touch with life in the present moment. Distraction is the absence of full consciousness. Breathing in full consciousness allows us to come back to ourselves and to life.

3. At the third breath, you practice :
Breathing in, I am aware of my whole body. Breathing out, I am aware of my whole body.

This breathing allows the contemplation of the body and the direct contact with yours. The consciousness of the whole body and each of its parts makes you able to realize its wonderful presence as well as its process of birth and death.

4. At the fourth breath, you practice :
Breathing in, I calm my whole body. Breathing out, I calm my whole body.

This breathing helps you reach the calm and peace of the body and a state in which the mind, body and breath are no more than one harmonious reality.

5. At the fifth breath, you practice :
Breathing in, I feel joyful. Breathing out, I feel joyful.

6. At the sixth breath, practice :
Breathing in, I feel happy. Breathing out, I feel happy.

With these two breaths, you dive into the realm of feelings. They create a nourishing peace for the mind and the body. By ceasing the distraction, you come back to yourself, fully aware of the present moment. Happiness and contentment live in you.
You then dwell in the wonders of life, and enjoy the peace and joy of Mindfulness. Through this encounter with these wonders, you are able to turn neutral feelings into pleasant feelings. These two breaths lead to pleasant feelings.

7. At the seventh breath, practice :
Breathing in, I am aware of my mental formations. Breathing out, I am aware of my mental formations.

8. At the eighth breath, practice :
Breathing in, I calm my mental formations. Breathing out, I calm my mental formations.

These two breaths allow you to deeply observe all the feelings that arise in you, be they pleasant, unpleasant or neutral, and calm them down. By « activities of the mind », I mean feelings here. When you are aware of your feelings and deeply see their roots and their nature, you can control and calm them, even if they are unpleasant thoughts from desire, anger, and jealousy.

9. At the ninth breath, practice :
Breathing in, I am aware of my mind. Breathing out, I am aware of my mind.

10. At the tenth breath, practice :
Breathing in, I make my mind happy. Breathing out, I make my mind happy.

11. At the eleventh breath, practice :
Breathing in, I concentrate my mind. Breathing out, I concentrate my mind.

12. At the twelfth breath, practice :
Breathing in, I liberate my mind. Breathing out, I liberate my mind.

With these four breaths you enter the third area, that of the mind. The ninth breath makes you able to recognize all states of mind such as perceptions, thoughts, discrimination, happiness, sadness, doubt. You are then able to concentrate and calm down. Which gives you a state of peaceful joy. This is possible thanks to the tenth and eleventh breaths. The twelfth breath makes you transform all the negativities of the mind. By illuminating it thus, you can see the roots of all mental formations, and, therefore, transcend all these knots of the mind.

13. At the thirteenth breath, practice :
Breathing in, I observe the impermanent nature of all dharmas. Breathing out, I observe the impermanent nature of all dharmas.

14. At the fourteenth breath, practice :
Breathing in, I observe the disappearance of desire. Breathing out, I observe the disappearance of desire.

15. At the fifteenth breath, practice :
Breathing in, I observe the no-birth, no-death nature of all phenomena. Breathing out, I observe the no-birth, no-death nature of all phenomena.

16. At the sixteenth breath, practice :
Breathing in, I observe letting go. Breathing out, I observe letting go.

With these four breaths, the practitioner passes into the realm of the objects of the mind, and concentrates in order to observe the true impermanent nature of all the dharma (phenomena) which must all disappear, because of their impermanence. When you clearly understand this, you are no longer tormented by their appearance and disappearance. You can then let go and reach Liberation. Letting go does not mean despising or fleeing life but getting rid of the erroneous concepts caused by attachments and passions in order to no longer know the suffering of the infinite cycle of the appearance, preservation and disappearance inherent in all dharma. Once you have managed to let go and release, you can live in peace and joy, in the heart of life. Nothing can hinder you.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s